mercredi 29 mars 2017

C'est la cristallisation comme dit Stendhal

- Moi j'te dis une chose. Tu perds un seul instant ta
lucidité: t'es foutu.
- Laisse-moi rire! Tu bois comme un trou!
- Ouais t'es foutu. Tu perds toutes les autres.
- C'est la cristallisation comme dit Stendhal.
-- Serge Gainsbourg, C'est la Cristallisation comme dit Stendhal in ANNA



Je n'ai jamais lu De l'Amour de Stendhal et pourtant la notion et l'image de la cristallisation m'est connu depuis bien longtemps, probablement depuis un cours de français en seconde.

Je n'ai jamais lu De l'Amour de Stendhal et pourtant j'ai une conception très précise de cette notion. Probablement différente de l'originale,  mais pas tant que cela si j'en crois les articles que j'ai lu récemment à son sujet. C'est selon moi la grande force de cette image : elle rend parfaitement compte par elle-même du phénomène de mystification amoureuse.

Si vous voulez savoir ce que Stendhal en dit, lisez le lire ou des articles à son sujet, ici je parlerai de ce que j'entend personnellement par cristallisation.

La cristallisation est un phénomène d'isolation et de purification. La chose cristallisée est rigidifiée et par là isolée du reste du monde sensible. Mais elle est aussi purifiée des impuretés rejetée dans la phase liquide.

Cette description chimique de la cristallisation offre une image très précise de la mystification amoureuse : la cristallisation est cet instant ou la personne admirée se pare, dans les yeux de celui qui admire, des plus beaux atours, des plus belles qualités et par là devient aimée.

Daphné et Apollon


Dans cette affaire on peut distinguer trois qualités du cristal :

Le cristal enferme son objet dans une image jugée pure et parfaite.

Le cristal réfléchit partiellement l'image de celui qui le regarde.

Le cristal est extrêmement fragile.

Ce qui me semble parfaitement bien résumer la situation de la personne ne pleine mystification amoureuse : celle-ci aime un être qui n'est, au fond, que le support de qualités qui ne lui appartiennent pas. Celui qui aime voit en l'être aimé ce qu'il voudrait qu'il soit, et parfois même ce qu'il voudrait être lui-même.

Si la cristallisation est si fragile c'est qu'une telle image ne résiste évidemment pas longtemps au réel, à moins que la personne aimée soit loin ou qu'elle s'éloigne régulièrement afin de laisser du temps et de la distance à l'imagination pour reconstituer le cristal.

En ce sens ce que l'on appelle la "passion amoureuse" dans un couple me semble constituer exactement un phénomène de "double cristallisation" : les deux amants s'enferment l'un l'autre dans une image cristalline de leur "être-ensemble", image non seulement illusoire mais également différente pour chacun des deux membres du couple, d'où sa très grande fragilité.


Il est frappant de constater que les passions amoureuses qui durent sont toujours des relations enchaînant successivement séparation et réconciliation.


Quelques chansons sur la cristallisation :





Rupture et distanciation aboutissant à une seconde cristallisation :





De la cristallisation imaginaire à la cristallisation effective, il n'y a parfois qu'un pas :


mercredi 8 mars 2017

Oraison Vernale




Electrique
    la nuit
où se frôlent nos laines
couverts d'un drap bleu-gris.

Pourpre
    nos belles lèvres
nos abîmes douceâtres
matrices de nos fièvres
qui font de nos cœurs l'âtre.

Mordorée
    riche toison
qui dévale nos courbes
qui brise nos raisons
de son doux sillon fourbe.

Laiteuses
    nos mains aimables
qui trouvent dans le tumulte
les consonances d'une fable
les rimes d'une œuvre occulte.

Églantine
    ta peau ...

Burger pyromane ou four montagnard ?

J'ai essayé avec une amie cette recette de burger montagnard au mesclun :


Nous n'avions pas tous les ingrédients, et certains passages de la recette me semblaient quelque peu obscurs :

Que faire des lardons et des oignons une fois la sauce passée au chinois ?

Grosso modo nous avons procédé comme suit :

1) On envoie les quantités se faire voir, et on fait tout au feeling ! Les proportions c'est pour les débutants ...



2) Nous n'avions pas de sauce anglaise ...  nous n'en avons pas mis.

3) Nous n'avions pas de vin blanc, nous avons mis du rosé à la framboise. Et c'était très bon, oui ! Oui, c'était très bon, n'insiste pas !

4) Très important : nous n'avons pas passé la sauce au chinois. Nous avions une sauce aux lardons et oignons ( coupés fins ) directement dans le burger, et c'était cool !

Le résultat ?


En vérité, ça c'était avant le passage dans four ayant des velléités pyromanes ...

Mais c'était quand même très bon, et oui nous étions deux, et oui nous avons mangés DEUX burgers géants chacun. Un problème ?